Liste de naissance

Dodo écolo – Le babyphone

On continue à s’équiper. Parce qu’on habite une grande maison et qu’en été, on peut être au jardin quand bébé dort à l’étage, on voulait s’équiper d’un écoute-bébé. Pour éviter de trop soumettre son cerveau malléable aux ondes électromagnétiques (dont on ignore encore les effets de l’exposition sur la santé), j’ai réuni les critères qui limiterait la potentielle nocivité de l’objet et j’ai cherché un modèle approprié.

On peut retenir plusieurs paramètres pour limiter les dangers. Pour être le moins nocif possible, l’appareil doit :

1. Etre placé dans la pièce à plus d’1m de la tête de bébé. Autant l’écarter de 2-3m si la taille de la chambre le permet.
2. Proposer la fonction VOX (ou ECO) grâce à laquelle l’appareil ne se déclenche (donc n’envoie des ondes) qu’en réaction à la voix. Quitte à en envoyer beaucoup, autant en envoyant plus rarement.
3. Emettre à basse fréquence, soit en-dessous de 900MHz (voire 40MHz).
4. Présenter une faible puissance d’émission (soit inférieure à 10mW)
5. Offrir une portée en adéquation avec la taille de son habitation. Privilégier un modèle courte portée (150-300m) si on vit en appartement par exemple. Plus il peut émettre loin, plus il émet…
6. Ne pas reposer sur une base (transformateur), ou éventuellement sur un transformateur électronique. Si transfo électrique, le placer loin du berceau.

Quand le niveau de fréquence n’est pas indiqué (déjà ça sent mauvais), mieux vaut éviter les modèles dits « DECT » (1,9GHz et 40mW) et Wifi (2,4GHz). Je les ai exclus de mon comparatif, ainsi que les babyphones vidéos. La majorité d’entre eux émet à une fréquence de 2,4GHz et leur puissance s’envole bien au-delà des 50Mw ; il n’existe à priori aucun modèle basse fréquence ni basse puissance. Babymoov propose le Baby Camera 0% d’émission mais je reste sceptique puisque la technologie CPL utilisée transforme les câbles électriques en antennes et émet donc de fortes doses d’ondes électromagnétiques.

La marque Babymoov est justement celle qui revient le plus souvent dans les études car la plus transparente sur ces niveaux de fréquence et puissances d’émission. Elle se vante grâce à sa technologie dite « Digital Green » d’obtenir un son clair, sans interférences, malgré une fréquence basse. Ses appareils sont garantis à vie. A l’époque de l’obsolescence programmée, de quoi être rassuré sur la longévité du produit.
Les 4 modèles audio affichent une fréquence de 865MHz et une puissance de 2,99Mw (et même 1,25Mw pour le Simply). Le nombre de fonctionnalités et la portée augmentent avec le prix (35 à 105€).

La marque Badabulle distribuée en GMS propose aussi des écoute-bébés intéressants : les Baby Online, mais je m’emmêle un peu les pinceaux entre les anciens et les nouveaux modèles. Le mieux, c’est de se référer à leur site Internet. Il existe 3 modèles audio fonctionnant sur une fréquence de 865MHz et présentant une puissance d’émission inférieure à 10Mw. Le prix augmente avec la portée proposée (35 à 89€).

J’ai eu beaucoup de difficultés à trouver des babyphones 40MHz. Le problème, c’est que plus la fréquence est basse, plus les appareils sont sensibles aux interférences et de moins bonne qualité sonore. C’est souvent le reproche que l’on retrouve dans les avis clients. A savoir aussi qu’ils sont de courte portée. Philips Avent en propose un à un prix exorbitant. Beaba et H+H ont des modèles simples à moins de 40€.

Je laisse à dispo le comparatif détaillé que j’ai réalisé : Comparatif babyphones basse fréquence

Nous avons fait le choix du Babymoov Expert Care en raison de sa longue portée. Il est recommandé dans les maisons aux murs épais, ce qui chez nous était indispensable vues les couches de pierres à traverser. Tout petit, tout léger, on dirait un jouet. Il est simple et son utilisation est assez intuitive. Je l’ai testé entre plusieurs pièces et du jardin maison fermée, il est efficace. À suivre question longévité… 

Liste de naissance

Dodo écolo – le lit à barreaux

Après le berceau, place au lit à barreaux. A moins qu’on commence directement avec celui-ci car comme on l’a vu précédemment, le couffin n’est pas indispensable. On le préfèrera à deux hauteurs pour ne pas se casser le dos. On aura le choix entre deux dimensions standard : le 60×120 qu’on utilisera jusqu’aux 3-4 ans de l’enfant ou le 70×140 qu’on devrait pouvoir pousser jusqu’aux 6 ans. Pour durer dans le temps et accompagner l’autonomisation de l’enfant, on peut choisir une version évolutive.

Les conseils écolo généraux restent les mêmes : occasion, bois massif, textile biologiques, matelas sans polyuréthane…

Version vert caca d’oie
Pour un lit à barreaux classique, 1er prix, il faut compter au moins 60€. IKca propose un premier modèle à deux hauteurs à 55€ [EDIT 7 juin : le seul qui semble écologiquement propre d’ailleurs]. Le matelas 120×60 du même magasin est à 59€. On peut trouver moins cher mais attention à ce qu’il soit quand même assez épais et ferme. Prévoir 15€ pour 2 alèses et 6€ pour 2 draps housse.
Total : 140€

Version écolo classique
Pas facile, même dans les marques « écologiques » de trouver un lit vraiment green abordable à moins d’opter pour une version évolutive. Ce qu’on va voir en-dessous. Méfiance chez Combelle par exemple où les sommiers sont en contreplaqué… Chez Pinolino le lit Hanna est entièrement en bois massif (99€ sur Natiloo)

EDIT 7 juin > La marque Mokee que m’avait conseillée Marie propose de jolis lit à barreaux peu chers (110€) et « verts ». Ils sont dits évolutifs car on peut enlever un côté mais ça reste un petit format standard (60×120). Attention aux délais de livraison par contre. 

Pour un prix encore plus « joli », on ira du côté du lit AT4 proposé à 60€ par Cdiscount et qui semble tout à fait correct : 100% bois massif, assemblage mécanique et peinture à base d’eau. Pour l’un ou l’autre lit, il faudra un matelas 60×120 comme celui en coco et latex de Kadolis à 109€ ou le matelas en fibres de coco avec coutil en coton bio de Matelas No Stress à 99€. Côté alèses, on va au moins pire avec celles proposant un revêtement en coton biologique : Kadolis ou Eveil & Nature (compter 30€ les 2). Ou encore moins cher, l’alèse de Babycalin dont après recherches j’ai découvert la certification Oeko-Tex (9€ l’une). On complète avec 2 draps housse en coton bio : 8€ le Ptit Basile, 11€ le Kadolis.

Total : 193€



Version évolutive

Grande tendance écologique : le lit évolutif. Le lit à barreaux se transforme en lit junior. On l’utilise donc plus longtemps ; jusqu’aux 6 ans de l’enfant. Dans cette gamme, la taille standard sera plutôt 70×140. Le modèle le moins cher que j’ai trouvé est le Jakob de Pinolino, à 142€.

EDIT du 7 juin > j’ai réalisé que le lit bébé Jakob de Pinolino évoqué initialement dans mon article n’est pas en simple bois massif, il contient du MDF… pas écologique… 

Beaucoup plus cher (375€), mais aussi plus joli : le modèle Jelka de la même marque. Pour le matelas, le coco-latex de Kadolis à 149€ n’est pas compétitif avec celui en fibres de coco et coutil en coton bio de Matelas No stress à 109€. Pour les alèses, on trouve celles revêtues de coton bio chez Eveil & Nature et Kadolis (compter 40€ les 2). Pour les draps housse en coton bio, on est souvent autour de 15€ l’unité mais on peut trouver 2 Ptit Basile pour 20€.
Total : 311€

 


Conclusion : c’est le prix du matelas qui fait grimper celui de la panoplie écologique par rapport à celui de la classique. Mais puisque bébé puis bambin va y passer une très grande partie de son temps, l’investissement me semble intéressant. Si on peut investir 300€ dès le départ, on réduira le coût global en optant pour l’évolutif. Commencer avec un 70×140 plutôt qu’un 60×120 évite le changement de matelas et des textiles associés qu’il faudra faire à 3-4 ans. C’est toujours ça de gagné.

Liste de naissance

Dodo écolo – le berceau

Conseils généraux
On lit la composition des produits. On évite les meubles en agglo et les produits peints, vernis, laqués. On achète d’occasion : plus ça date, moins ça libère de COV. Si on opte pour le neuf, on choisit le bois massif, les peintures à l’eau, les vernis naturels. On n’évitera pas le polyuréthane dans les alèses, même écologiques ; on fuit par contre le PVC. Côté textile, on se méfie du bambou car bien souvent il s’agit de viscose de bambou, obtenue par traitement chimique. Priorité au coton issu de l’agriculture biologique et pour s’assurer que le chimique n’est pas intervenu après la récolte dans les processus de production et de transformation, on guette les labels GOTS et Oeko-Tex. On n’accorde pas notre confiance absolue aux marques et aux mentions « écologiques », il faut décoder les étiquettes et poser des questions.


LE BERCEAU –
On l’appelle aussi couffin. Je lis beaucoup qu’il n’est pas indispensable mais conseillé pour les six premiers mois car plus adapté à la taille de bébé. Le matelas qu’on va mettre dedans est important. On peut utiliser la nacelle de sa poussette mais comme la poussette écologique n’existe (quasiment) pas, mieux vaut dans ce cas qu’elle soit d’occasion. Ça évitera que bébé respire des COV 16h par jour. On évite les couffins aux parois souples selon la sage-femme de mon amie Orithye.


Version vert caca d’oie

Un berceau de base sur pieds en 40x80cm coûte environ 75€, un matelas aux bonnes dimensions 40€. On prévoit 2 alèses (15€) et 2 draps housse (10€). 

Total : 140€

Version écolo classique
Trouver un berceau de la dimension standard 40×80 vraiment écologique est un casse-tête… Il existe des couffins « écolo » avec textile en coton bio mais dont le matelas fourni est 100% polyuréthane… Celui en osier d’Eveil & Nature par exemple. J’ai repéré un joli berceau chez Petite Amélie (70€) en bois massif et peinture à l’eau. C’est un 40x90cm donc on choisit un matelas adapté. Il y en a un sur le site, dit « écologique », mais comme sa composition n’était pas précise, j’ai demandé et on m’a répondu que la couche en mousse était en polyuréthane mais que tous les produits utilisés pour ce matelas étaient certifiés Oeko-Tex. On peut donc supposer que les émanations seront limitées. Sinon, j’ai trouvé un matelas aux bonnes proportions et au petit prix (43€) chez Matelas No Stress composé de fibres coco, coton bio et laine bio (dommage qu’ils n’avancent pas de certifications). Je ne trouve pas d’alèse en 40×90 qui soit en coton bio. Kadolis m’a répondu qu’ils prévoyaient d’en fabriquer une d’ici peu… Easydort propose une alèse aux bonnes dimensions mais en viscose bambou (16,64€ x2). On complète avec 2 draps housse en coton bio 40×80 extensibles en 90 (13,3€).
Total : 160€

Résultat de recherche d'images pour "Berceau «Chérie»"


Version cododo

Cododo ou pas, on n’est pas encore décidé. Je crois que comme pour beaucoup de sujets, on attend de savoir comment ça va se passer. Notre credo : faire confiance à notre instinct quand on sera confronté à la réalité. Si on opte pour le sommeil partagé, le berceau repéré est le Midi Mini de la gamme Babybay (120€). Il est moins cher et plus joli que les Chicco et il se recycle en banquette quand bébé intègre son lit à barreaux. Le matelas adapté est en fibres de coco et latex naturel (49€). Dommage que sa housse soit composée à 62% de fibres synthétiques (polyester et polyamid). On peut aussi pour 43€ trouver un matelas 40×80 chez Matelas No Stress cité ci-dessus. On complète avec 2 draps housse en coton bio (20€) ; j’ai demandé, ces P’tit Basile s’adaptent au matelas Babybay. Pour l’alèse, on opte pour 2 exemplaires d’une version avec un molleton en coton bio sur la couche en polyuréthane sans phtalates (32€).
Total : 221€

Résultat de recherche d'images pour "midi mini babybay"

Version carton
J’en parlais dans mon article sommaire, l’initiative finlandaise, reprise par les Écossais, prouve qu’un carton peut faire l’affaire. En France, l’entreprise French Poupon commercialise sa box de base à 79€. Vous me direz, ça fait cher le carton, même en fibres recyclées ! Mais ce que vous payez là, c’est pour le matelas et les textiles associés (1 drap housse, 1 nid d’ange, 1 alèse). On peut compléter avec d’autres éléments et notamment opter pour un 2e lot alèse+drap housse (19,5€). Les textiles sont en coton bio, certifiés Oeko-Tex, mais concernant la composition du matelas, rien ne l’indique sur le site alors j’ai demandé il y a une semaine et aucune nouvelle… mauvais signe. 
Total : 98,50€


Conclusion : économiquement parlant, mieux vaut faire dormir bébé dans un carton ! Et je serais tentée de dire qu’à moins d’opter pour le cododo, mieux vaut faire des économies et zapper l’option berceau pour directement passer à l’étape lit à barreaux. Si bébé n’est pas à l’aise dans son grand lit, peut-être opter pour l’emmaillotage ou le cale-bébé. Si on veut un berceau, une version plus écologique est préférable puisqu’elle coûte à peine plus cher que la version basique !

 



Pour pousser plus loin la réflexion sur les matelas bébé, je vous invite à lire cet article d’Andree Jansen. Constat amer, le true green en matelasserie, c’est rare et c’est cher…

Liste de naissance

Liste de naissance version bobo-écolo

Déformation professionnelle ou passion pour le benchmarking, j’aime ranger mes achats et mes projets dans des petites cases. Je peux passer des heures à comparer des produits, des offres, des avis. Je finis par tout savoir du système de réfrigération des frigos ou des sorties de cuvettes de WC… Je compile tout dans des carnets et des tableurs colorés. Pourquoi ? Pour avoir la satisfaction illusoire d’avoir fait LE bon choix. Ma liste de naissance n’échappe pas à la règle.

Avant, je croyais qu’un bébé, ça n’avait besoin de (presque) rien. J’avais même lu dans un magazine que le nécessaire tenait dans un simple carton qui servirait de berceau au nourrisson : la baby box finlandaise offerte par le gouvernement à tous les futurs parents. L’État français n’ayant pas prévu de nous envoyer un carton à la naissance de notre petit d’homme, j’ai commencé à dresser la liste des choses à acheter ou nous faire prêter. Et c’est là que j’ai réalisé qu’elle était bien plus longue qu’imaginé… Et que si on voulait éviter à notre enfant de baigner dans les COV, il allait falloir creuser. Et maîtriser son budget…

J’ai dans mes copines une Pénélope, qui comme moi ne s’appelle pas comme ça dans la vraie vie, qui comme moi n’a pas pas vraiment travaillé pour son mari et qui comme moi, à quelques jours près, accouchera en juillet de son premier enfant. Au moment où elle me relançait pour avoir ma liste de naissance, je me suis dit que ça pourrait être utile de la partager plus largement. Peut-être que ça servira à des futures mamans qui, comme ça a été mon cas, auront besoin d’en consulter avant d’établir la leur.

Je vous livrerai donc au fur et à mesure le fruit de mes recherches, alimentées par les conseils de mes amis parents et effectuées dans une perspective écologique et si possible économique… Avec sa dose de contradictions (on n’a pas prévu d’opter pour les couches lavables) et ses interrogations (inconnues du débutant, réussite de l’allaitement).
Nos obsessions choix esthétiques tendent un maximum vers la sobriété du bois et du blanc. Si vous venez chercher des conseils, libres à vous de les décliner pour plus coloré. Si le sujet vous est familier, n’hésitez pas à commenter, conseiller, réfuter. Si, comme moi y a quelques mois, vous n’en avez rien à carrer de la composition des alèses et des réflexions sur les ondes des babyphones, zappez les articles à venir de la catégorie [Liste de naissance].

Petit sommaire prévisionnel :

> le berceau
> le lit à barreaux
> le lit parapluie
> la table à langer
> le linge
> la baignoire
> les produits d’hygiène
> le babyphone
> les vêtements
> …

Ma liste (presque) complète

– 1 berceau
– 1 matelas pour berceau
– 2 alèses pour berceau
– 2 draps housse pour berceau
– 1 lit à barreaux
– 1 matelas pour lit à barreaux
– 2 alèses pour lit à barreaux
– 2 draps housse pour lit à barreaux
– 1 lit parapluie
– 1 table à langer
– 1 matelas pour table à langer
– 1 sac à langer
– 2 serviettes éponge
– 6 langes
– 20 lingettes lavables
– 1 baignoire
– 1 thermomètre de bain
– 1 paire de ciseaux à bouts ronds
– 1 mouche bébé
– 1 thermomètre
– 1 babyphone
– 1 transat
– 1 chaise haute
– 1 tapis d’éveil
– 1 pare-soleil de voiture
– 1 paire de lunettes de soleil
– 1 poussette
(- 1 cosy siège auto si pas fourni avec la poussette)
– 1 écharpe de portage
– 1 tétine ?
– 1 kit biberons ?