Non classé

Faux-départs 

Nous sommes à 9 jours du terme. Depuis deux semaines, les contractions se sont intensifiées. Plus fréquentes, plus longues, plus rapprochées, plus douloureuses. Mais inefficaces. Le bain et les anti-spasmodiques n’ont pas d’effets. La pleine lune et les tisanes de framboisier non plus. Elles reviennent, plusieurs fois par heure, irrégulières, toute la nuit, toute la journée, au moindre effort. Je ne les compte plus. Si je devais les chronométrer systématiquement, je passerais mon temps sur ma montre. Chaque soir on croit que c’est parti et puis non… Je me demande comment avec un utérus si contractile on répère le début du travail. Tout le monde dit que je saurai quand ce sera la bonne. Je regarde des reportages sur les accouchements inopinés et je n’en suis pas certaine. Je ne suis pas vraiment stressée mais je commence à être épuisée… 

« Le petit prince, qui assistait à l’apparition d’un bouton énorme, sentait bien qu’il en sortirait une apparition miraculeuse, mais la fleur n’en finissait pas de se préparer à être belle, à l’abri dans sa chambre verte. »

Je sens au fond de moi qu’il y a des désirs contradictoires qui luttent. Cette grossesse tant désirée est passée si vite et touche à sa fin. Les douleurs ligamentaires me pressent d’en finir et nous sommes impatients de rencontrer notre petit(e) d’homme. Mais j’aime le porter/protéger dans mon ventre. Et on a tellement dit à ce bébé de s’accrocher… 

Je découvre aussi quelque chose de plus profond encore. Tapi dans mon inconscient, la peur qu’on me le dérobe. Cette nuit, j’ai rêvé que, sur le point d’accoucher, des jumeaux m’avaient pistée à travers la forêt pour me le voler à la naissance. Au quotidien, l’euphorie de ma belle-mère pèse sur moi comme une menace. Son excitation est telle que je la ressens comme une appropriation. Je sais que lors de ma première année, mes parents descendus en Espagne pour me présenter à la famille, avaient été arrêtés à la frontière. Il avait fallu l’aide de gens haut placés pour convaincre les douaniers. Ils n’avaient pas pris le livret de famille, on était encore au cœur du scandale des bébés volés. 

Sur ses réflexions psychanalytiques, je vais aller faire un peu d’entraînement du périnée. Je voulais vous parler de la méthode Epino pour éviter l’episiotomie mais ce sera pour le prochain billet. À moins que cette nuit… 

Publicités

54 réflexions au sujet de « Faux-départs  »

  1. Bon courage pour cette attente, moins pénible sans doute que celle d’avant grossesse mais douloureuse à te lire. (La méthode epino est assez controversée dans le milieu bobo-physio mais je serais heureuse d’avoir ton ressenti…) Je te souhaite le meilleur des accouchements et un bel accueil à ce bébé !!!

    Aimé par 1 personne

  2. Juste « la meilleure méthode pour éviter l’épisiotomie » c’est des soignants respectueux du corps et du consentement de la patiente. Et de pouvoir bouger pendant le travail et l’expulsion (aka pas en position gynéco donc). Donc si tu ne veux pas d’episio, il faut le dire et insister (si Thésée insiste aussi c’est encore mieux ! 😉 )

    Aimé par 3 people

    1. Je ne m’inquiète pas trop du respect des soignants de notre maternité. Les épisiotomies doivent y être absolument justifiées. Mais l’expulsion ne s’y pratique qu’en position gynéco 😓 et éventuellement sur le côté… Comme tu le sais, je n’aurais sûrement pas d’autre choix que d’être sur la table sous péridurale… Comme tu le dis, ça augmente les risques… donc cet entraînement Epino m’a beaucoup rassuré. Pour d’autres raisons aussi. Mais je vais l’expliquer dans un billet.
      J’ai trouvé très peu d’articles négatifs (aucun en fait) sur la méthode. Au pire, quelques réflexions (souvent méprisantes envers les femmes l’ayant utilisée) sur des forums. Au pire, je crois que ça ne sert à rien mais que ça générerait des problèmes, je ne vois pas lesquels. Du coup, les arguments qui jugeraient la méthode contre-productive m’intéressent… Naïvement peut-être, j’ai l’impression que c’est un entraînement assez naturel… Approfondissons ça dans le prochain article ! À moins que je doive décoller dans les heures à venir 😉

      Aimé par 1 personne

  3. Avec un utérus hyper contractile et des douleurs ligamentaires (décidément, on a un tas de points communs), je n’ai eu aucune difficulté à repérer les vraies contractions 😉 Par contre, on a vite oublié la théorie « 2h de contractions régulières avant de partir à la maternité » puisque j’ai tout de suite eu des contractions d’une minute toutes les deux Minutes. Je suis persuadée que cette histoire d’utérus contractile m’a fait connaître un accouchement rapide ! Bon courage pour la fin. L’ambivalence des sentiments n’est pas facile mais le meilleur est à venir 😘

    Aimé par 1 personne

      1. Si tu veux le détail je te le donnerai Mais on peut parler d’un accouchement très rapide. Je m’étale pas parce que j’ai toujours trouvé cela insupportable les Récits d’accouchement à rallonge. Et les douleurs ligamentaires, un beau matin, je me suis aperçue qu’elles avaient disparu ! Magique 😘

        Aimé par 1 personne

      2. Moi j’aime bien les récits d’accouchement ! Du coup si ça te dit, je veux bien que tu racontes. Ce « beau matin » où les douleurs ligamentaires avaient disparu, c’est arrivé longtemps après la naissance? Y avait déjà du mieux le lendemain de l’accouchement ? Je me dis que le poids de l’utérus aggravé bien les choses quand même…

        J'aime

  4. Même pas vec la magnifique pleine lune de la nuit dernière ? Rhoo…
    Pour ce qui est de le porter, je suis sûre que tu sais que tu vas continuer à le faire, même si ce n’est pas de la même manière 🙂 parle-lui de ces merveilleux moments en peau à peau que vous allez passer, de toutes ces caresses, de tous ces bisous, et pas seulement venant de toi ! (je parle du papa hein, pas de la belle-mère :p)
    Que ce soit pour aujourd’hui, demain, ou dans 10 jours, je te souhaite que tout se passe bien, que sa venue au monde soit facile et douce ❤
    Bisous

    Aimé par 1 personne

  5. Ma belle Pénélope, très peut-être le dernier post avant la grande rencontre que je te souhaite la plus douce possible. Je crois que l’épisio, c’est une pratique de plus en plus controversée et moins répandue qu’avant du moins je le souhaite !

    Aimé par 1 personne

  6. Ces derniers jours doivent être ambivalents en effet ! Mais je te souhaite tout de même que votre petit(e) amorce sa descente au plus vite. Bon courage à toi pour cette dernière ligne droite et j’espère que ton accouchement se passera du mieux possible. Une magnifique rencontre se profile !
    De gros bisous et bravo à toi de gérer.

    Aimé par 1 personne

  7. La pleine lune ça ne fonctionne pas trop mais le changement de baromètre il paraît que oui. Sinon dis toi que tout ce pré travail prépare ton col pour le jour J tu devrais avoir un accouchement moins long. En tout cas tu ne fatigues pas pour rien, ton corps se prépare à son rythme. Après il y a peut être qqch à lâcher psychologiquement. Mais si tu en parles tu es sur la bonne voie, ça ne devrait plus tarder! Parle à ton bébé dit lui ce qui lattend dehors et rassure le, il quitte ton corps pour rejoindre tes bras, ce n’est que le début d’une belle nouvelle aventure!

    Aimé par 2 people

  8. Aie aie courage pour les deniers jours (heures ?🤞🏻) c’est dur le faux travail ! Je pense que la clé pour être sûre que le vrai travail a débuté c’est la régularité (et l’intensité qui va croître très vite aussi…😥) courage ma jolie, je suis sûre que ce travail n’est pas vain et que ton col se prépare pour que ça aille vite finalement !
    Hâte d’avoir de tes nouvelles post-accouchement 🍀😘

    Aimé par 2 people

    1. Ps: ma mère m’avait fait tester la méthode Épino (d’ailleurs je ne me rappelais plus que ca s’appelait comme ça !) pendant les 2 derniers mois je crois que j’ai pratiqué les exercices tous les jours (mais je n’ai jamais réussi à gonfler au-delà de 8cm). Résultat visiblement périnée trop tonique et contracté…😬 (contractures intensifiées par la douleur car après 45 min de poussées je n’avais plus de péri donc je douillais pas mal; et quand on a mal le corps a tendance à se crisper vois-tu 😅).
      Bébé buttait donc dessus d’après le Gynéco, ce n’était pas mon bassin qui bloquait. Impossible de la sortir sans forceps (et belle épisio à la clef 🙄). Alors j’ai incriminé à tord ou à raison ces exercices (qui m’avaient pourtant bien fait ch*** 😂😩!) et pour cette 2e grossesse la « poire » va rester au placard !

      Aimé par 1 personne

      1. Merci Alisore ! Oui je guette d’un œil la régularité quand ça s’intensifie. On reste au taquet. Et la maternité n’est pas loin. 😏
        Pour Epino, c’est dommage qu’on n’ait pas assez de recul sur la méthode… J’ai à la base un périnée hypertonique (donc sujet à une tétanie potentielle au moment de l’expulsion), je constate qu’ aujourd’hui il s’est considérablement assoupli. Grâce aux hormones ou aux exercices, je ne sais pas. Mais je pars plus confiante.
        Bisous ! 💖

        Aimé par 1 personne

      2. Super alors ! C’est clair que sur le papier ca paraît logique que cela assouplisse ! J’ai probablement fait trop d’exercices de contractions du périnée alors que j’en avais pas besoin, au lieu de me concentrer sur l’élasticité ! Et puis surtout je n’ai pas eu de suivi donc c’est sûrement une erreur 😉

        J'aime

  9. Je suis impatiente d’avoir ton avis sur la methode epino…
    Je suis enceinte de 6 mois et je suis partagée… je trouve ça plutôt glauque mais j’ai aussi le sentiment que c’est une preparation hyper concrete à l’accouchement.
    J’aimerais bien avoir un retour d’utilisatrice….
    Ma sage femme n’est pas spécialement emballée mais elle m’a précisé que beaucoup de ses collègues trouvaient ça génial.

    Aimé par 1 personne

    1. Je n’ai jamais utilisé la méthode epino (ni aucune autre méthode d’ailleurs) et je n’ai eu aucune déchirure ni episio. Évidemment mon cas n’est pas une généralité… Mais le méthode episio est très controversée par les soignant « pro-physiologie » qui disent que cela au mieux ne sert à rien au pire est mauvais. Je ne suis pas rentré dans le détail mais tu peux trouver des arguments précis sur le net. Ce dont je suis convaincue en revanche c’est que les episio sont à la discrétion du soignant et souvent pour des raisons de convenance plus que pour la survie de la mère ou du bébé. Pour éviter episio et déchirure w le mieux est d’avoir un accouchement physiologique, cad pouvoir bouger pendant le travail et éviter la position « gynécologique ».

      J'aime

    2. Sur mes deux sage-femmes, l’une est pour et l’autre ne voit pas l’utilité. Je pense, comme pour la perception de la douleur, qu’on n’est pas égales concernant l’assouplissement des tissus… Je vais vous faire mon retour sur l’utilisation (pas glauque du tout je trouve) et j’aurais tendance à recommander la méthode. Mais Vervaine a raison, un accouchement physio préviendra grandement les risques d’épisio. Des bises 😘

      Aimé par 1 personne

  10. Les derniers jours sont longs ! Si on nous donnait la date et l’heure du vrai départ, on patienterait plus facilement au lieu de se demander à chaque instant si c’est pour aujourd’hui ou pas. Ici, la tisane de framboisier n’avait eu aucun effet avant le début du vrai travail mais a au moins permis de dilater comme une chef sans contraction efficace une fois lancée ! Et je me retrouve tellement dans cette impression d’appropriation de la belle famille ! j’étais moi aussi très ambivalente sur l’envie de rencontrer A. et au contraire le besoin primaire de le garder au chaud contre moi pour qu’il ne soit pas accaparé par tout le monde ! Bon courage, tu tiens le bon bout !

    Aimé par 1 personne

  11. Courage!!😘😘 Je pense comme Alisore que l’intensité des contractions sera une bonne indication. On se rend généralement beaucoup trop tôt à la maternité donc ne t’inquiète pas je pense qu’à partir du moment où ça va beaucoup s’intensifier vous aurez encore largement le temps de vous rendre à la maternité (mais vous y êtes peut-être en ce moment même 😉). Gros bisous!!😘❤️

    Aimé par 2 people

    1. Pas encore… Mais on est dans les starting-blocks ! Vous me rassurez en me disant que l’intensité sera le bon indice pour décoller ! Et c’est vrai que souvent les gens y vont trop tôt… Des bisous ❤️

      J'aime

  12. Les contractions inefficaces, je connais et compatis!

    Ce sentiment paradoxal de vouloir rencontrer enfin ce bébé mais en même temps de vouloir encore le garder au chaud dans son ventre, je connais aussi… Contrairement à toute attente, je n’étais pas super pressée qu’elle soit là, tellement j’aimais être enceinte (contrairement à toi, j’ai eu une grossesse on ne peut plus merveilleuse).
    Je n’ai pas vraiment eu de baby blues mais quelques semaines après la naissance, je suis passée par une phase de très grosse nostalgie en repensant à ce petit être que je sentais bouger en moi. Parfois, je me culpabilisait même à regretter que ma petite cocotte ne soit plus dans mon ventre alors qu’elle était dans mes bras 😉

    Je pense bien fort à toi et à cette rencontre bouleversante que tu vas faire dans quelques heures/jours. C’est magique!

    Bisous

    Aimé par 1 personne

  13. Les vrais contractions on les reconnait parce que ça fait maaaaaaaaaaaaaal
    Moi pas eu d’episio mais une belle déchirure qui faisait tellement maaaaaaaaaal : Si tu peux prendre tous les conseils pour éviter et l’une et l’autre !!!!

    Aimé par 1 personne

  14. J étais en menace d accouchement prématuré avec col mou, et franchement raccourci dès la 24 semaines… Et plein de contractions tout le temps… Et puis quand le vrai travail a commencé (à 41 semaines) j ai tout de suite su des la première contraction que c était « ça » (et la suite me l a confirmé… Ma fille est née à peine 5h plus tard…). Ces contractions étaient bcp plus intenses (même si pas franchement douloureuse… Après j ai eu bcp de chance car en vrai je n ai eu mal que dernière demi-heure…). Je te souhaite tout la même chose !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Mimo ! J’ai douté jusqu’à l’examen et pourtant ce qu’elles étaient violentes ces contractions… Je me fiais à la règle de la régularité. qui ne s’est pas appliquée dans mon cas. 😀 Mais l’essentiel c’est que tout se soit bien passé. Merveilleusement bien passé même. On est sur un petit nuage depuis 2 semaines.

      J'aime

  15. Les derniers jours sont souvent les plus durs (physiquement mais psychologiquement aussi !) Et je me souviens aussi de rêves délirants (l’inconscient se lâche !!) Les derniers jours… bon courage et belle rencontre avec le ou la petite 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Très bien passé ! Il y aurait déjà tellement de choses à raconter. J’ai commencé par le récit de l’accouchement. Qui ne s’est pas déroulé comme imaginé (on m’avait prévenue !) mais qui a été super. On en garde un souvenir merveilleux. Bisous

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s